Feux de forêts périurbains

Cas de la forêt de Sidi Amor

Les feux de forêt que l’été 2021 a connus en Tunisie et dans le monde ont été d’une ampleur exceptionnelle. La forêt de Sidi Amor a été l’une des malheureuses illustrations de cette ampleur, parmi de nombreux autres sites en Tunisie, en Algérie et sur les deux rives de la Méditerranée.

La gravité de cette catastrophe naturelle, sa propension à la recrudescence dans les années à venir à la faveur des changements climatiques et des mauvaises pratiques humaines, ne peut que nous interpeller et nous inviter à réagir dans un but de prévention et de limitation des dégâts.

C’est dans ce contexte que le GDA Sidi Amor a organisé avec l’IRESA, dans le cadre d’un Collectif, un colloque à la Cité des Sciences, dont l’objectif était de confronter les meilleures idées et pratiques de prévention et de lutte contre les feux de forêt. La forêt de Sidi Amor a été au cœur des échanges, au titre d’un cas d’école (notamment pour les forêts urbaines et péri-urbaines), dans l’espoir d’en faire un site pilote dans le domaine de la préservation et la restauration des écosystèmes naturels vulnérables.

Colloque Cité des Sciences, feux de forêts périurbaines